©Tous droits réservés - 2019 - Dépasser les bornes

  • Dépasser les bornes

Malaisie - Rencontre avec Ling Goh, une marionnetiste performeuse d'opéra

Mis à jour : 15 sept 2019

Ling Goh est une artiste mystérieuse qu'il faut apprivoiser avec patience. 4e génération, d'une famille d'émigrés chinois, elle perpétue l'opéra traditionnel et le théâtre de marionnettes. Érigée au rang de patrimoine culturel vivant par la ville de Georges Town, sur l'île de Penang au Nord de la Malaisie occidentale, elle est une véritable légende et une performeuse extrêmement talentueuse.


Notre première rencontre fut particulière, nous avons été accueillies par son assistante Ulrica qui nous servait également d'interprète. Ling Goh ne parle que le mandarin et le dialecte de sa communauté. De prime abord, son accueil fut froid et distant. L'artiste enchaine les jours de répétition et de cours avec des étudiants en vue de sa performance annuelle. Elle a peu de temps a nous consacrer et semble anxieuse. Nous la rassurons en lui expliquant que nous serons discrètes et que nous souhaitons assister à ses cours pour mieux comprendre son environnement de travail. Elle accepte d'un hochement de tête et nous propose d'assister à un cours un peu plus tard dans la journée.


Nous sommes comme deux petites souris au milieu des étudiants qui s'entraînent au chant traditionnel d'opéra chinois. Ling Goh se glisse dans son costume de professeur, son visage s'illumine, elle raconte l'origine de son art, et entonne des chants complexes où sa voix s'étire dans les aigus...




Elle invite les étudiants à s'exercer, les voix s'élèvent, les fausses notes fusent, les rires éclatent, et les exercices s'enchaînent. Nous découvrons une femme infiniment passionnée qui pour rien au monde elle ne se verrait faire autre chose. Sa vie est bien plus qu'une passion c'est une histoire de transmission. La transmission d'un art ancestral, qui a construit son identité et celle de la communauté chinoise installée depuis des décennies en Malaisie.

Malheureusement faute de moyens financiers, il tend à se perdre. L'artiste elle-même vie des temps difficiles car malgré sa renommée, les dates de représentation ne sont pas nombreuses et les arts du spectacle sont peu soutenues par le gouvernement. Les cours sont un des moyens de subsistance et de continuer à vivre de sa passion.


Ling Goh a créé un petit théâtre, aménagé dans une ancienne shophouse au coeur de la ville. Ce théâtre sera le lieu de notre tournage...


La suite dans notre documentaire!